Gestes qui sauvent

Coma éthylique, que faire quand ça arrive ?


Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire, vous propose d’apprendre les gestes de secours lorsqu’une personne fait un malaise éthylique, autrement appelé “coma éthylique".

On ne le répètera jamais assez, l’alcool est à consommer avec modération. Si vous lisez ce qui suit c’est qu’à priori vous, ou l’un de vos amis, est passé outre ce précepte. 

Si les fêtes de fin d’année riment avec réjouissance, le malaise éthylique l’est quant à lui beaucoup moins. Cet état est consécutif à l’absorption d’une forte consommation d’alcool, bien loin de l’esprit festif et joyeux des fêtes de fin d’année.

A noter que plus l'alcool est absorbé rapidement, plus le risque de coma éthylique est important. Le taux d'alcoolémie menant au coma éthylique est variable selon le poids, la masse graisseuse de la personne et aussi son accoutumance à l'alcool. En résumé, plus vous êtes mince et novice, plus vous êtes vulnérable. 

Malaise éthylique, à quoi le reconnaît-on ?

Qui dit malaise éthylique, dit état de conscience altéré. Autrement dit, la victime ne parle plus et ne répond plus à vos sollicitations ou bien elle répond vaguement et a l’air à moitié endormie. Les éventuels témoins pourront aussi rapporter de la prise d’alcool qui a mené la victime à cet état-là.

Au-delà de sa perte de connaissance, la victime d’un malaise éthylique présentera une respiration irrégulière, une chute de la tension artérielle et de la température corporelle (une peau froide et moite).

 Malaise éthylique, que faire ?

 Vous l’aurez bien saisi, une personne en train de faire un malaise éthylique n’est pas dans une bonne posture. Si vous ne faites rien, son état va s’empirer.

Tout d’abord, rapprochez-vous d’elle et posez-lui des questions toutes simples afin de tester son état de conscience. « Si tu m’entends, serre-moi la main, cligne des yeux ». Si elle ne vous répond pas ou si elle vous répond avec difficultés, cela signifie qu’elle est inconsciente ou semi inconsciente. Vérifiez ensuite sa respiration en posant votre main sur son abdomen afin de voir s’il bouge de manière régulière pendant au moins 10 secondes.


Un risque d’étouffement

Le principal risque lorsqu’une personne est inconsciente mais qu’elle respire, est qu’elle inhale des liquides, surtout en cas de vomissements, et par sa langue qui vient se coller au fond de la gorge et donc obstruer ses voies aériennes. 

Mettez la victime en position latérale de sécurité. Sur le côté, elle sera en sécurité car elle pourra évacuer vomi, sang, crachats, sans risque de s’étouffer. En position latérale de sécurité, elle aura ses voies aériennes complètement libérées.

Couvrez-là pour ne pas faire chuter sa température corporelle et appelez ou faites appeler le 112.

Restez bien auprès d’elle pour la rassurer et la surveiller en maintenant une main sur son abdomen afin de vérifier qu’elle respire toujours. 


Suivez-nous sur les réseaux

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations premiers secours

Merci pour votre inscription !
Oups ! Une erreur est survenue...
Recevez les nouvelles formations en ligne et nos articles sur les bases des gestes de Premiers Secours.