Gestes qui sauvent

Que faire en cas de noyade ?

Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire, propose de faire le point sur la conduite à tenir en cas de noyade.

D’après la grande enquête noyade 2018 réalisée par Santé Publique France en collaboration avec les services de secours, le nombre de noyades a augmenté de près de 30% entre 2015 et 2018, passant de 1 266 à 1 649.

L’augmentation touche fortement les moins de 13 ans (338 en 2015 et 600 en 2018), et notamment les jeunes enfants de moins de 6 ans, dont les cas ont doublé sur la période 2015-2018, tous lieux de baignade confondus.

Que vous fréquentiez une plage, un lac, une rivière ou une piscine, le risque de noyade est omniprésent, même si le plan d’eau ne présente pas de danger apparent.  

Qu’est-ce que la noyade ?

D'après l’Organisation mondiale de la santé, la noyade est une insuffisance respiratoire résultant d’une immersion ou submersion dans du liquide. Elle survient lorsque de l’eau pénètre dans les poumons. Les échanges gazeux ne peuvent plus se faire et la respiration devient alors impossible. C’est le manque d’oxygène qui provoque un arrêt cardiaque.

Prévenir les secours 

Si vous êtes témoin d’une noyade, la première chose à faire est d’avertir les secours ou de faire avertir par une tierce personne. Composez le 112 !

Sortir la personne de l’eau

Si vous êtes sur un lieu qui n’est pas surveillé par des nageurs-sauveteurs, et que vous vous sentez capable de le faire sans vous mettre en danger, sortez la personne de l’eau le plus vite possible.

Vérifier l’état de conscience

Une fois que la personne est hors de l’eau, vérifier son état de conscience. Pour cela, rapprochez-vous d’elle et posez-lui des questions simples « est-ce que tu m’entends ? Si tu m’entends, bouge tes yeux ». Si elle ne répond pas à vos sollicitations, alors elle est inconsciente. 

Si elle vous répond, même avec difficultés, cela signifie qu’elle est bien consciente. Dans ce cas, mettez-la au repos, ôtez-lui ses vêtements mouillés, séchez-la et enveloppez-la dans des affaires sèches afin d’éviter l’hypothermie. Restez auprès de la victime jusqu’à l’arrivée des secours et rassurez-la.

Vérifier sa respiration 

Si elle est inconsciente, il faut immédiatement vérifier si elle respire. Basculez prudemment sa tête en arrière pour libérer les voies aériennes et observez les mouvements de l’abdomen. S’il bouge pendant au moins 10 secondes, mettez la victime sur le côté, en position latérale de sécurité.

Réaliser un massage cardiaque

Si la personne est inconsciente et ne respire plus, alors elle est en arrêt cardiaque. Réalisez 5 insufflations initiales de manière à oxygéner l’organisme. En effet, dans le cadre des noyades on estime que l’arrêt cardiaque est d’abord dû à un arrêt respiratoire. À l’issue de ces 5 insufflations, s’il n’y a pas de réaction de la victime (reprise de connaissance ou reprise de respiration), entamez le massage cardiaque.

La prévention

En 2020, le ministère des Sports lance également une campagne estivale dans le cadre de son dispositif "prévention des noyades et développement de l'Aisance Aquatique"  et met des tutoriels à disposition des familles.

Concernant les enfants, retenez surtout : 1 enfant dans l’eau, c’est 1 SEUL adulte qui surveille et qui ne le quitte pas des yeux. Quand l’adulte ne peut plus surveiller, l’enfant sort de l’eau.

Belles baignades !

Racontez-nous vos anecdotes de plages, sérieuses ou insolites, nous choisirons les meilleurs pour un prochain article ! Nous écrire à contact@salvum.org

Suivez-nous sur les réseaux

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations Premiers secours

Merci pour votre inscription !
Oups ! Une erreur est survenue...
Recevez les nouvelles formations en ligne et nos articles sur les bases des gestes de Premiers Secours.