account_circle Espace apprenant

actualités

« Les webinaires, un moyen de former et de sensibiliser »

Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire propose à ses clients une offre de webinaires autour des gestes qui sauvent.

Pierre Sabin, le fondateur de Salvum.

Vous avez été sollicité pour organiser des webinaires. Quelles étaient les attentes de vos clients ?

Il y a deux raisons à la création de nos webinaires. La première est l’absence des sessions de formation à la pratique des gestes de premiers secours. Après tout ce qui pouvait être proposé en ligne et qui concerne surtout la partie théorique du secourisme, il manquait une manière d’aborder les « gestes qui sauvent » avec un formateur. C’est donc pour remplacer les actions sur le terrain qui ne pouvaient pas avoir lieu à cause du contexte sanitaire que nos clients ont souhaité proposer une alternative pour ne pas rester sans rien faire.

La deuxième raison n’est pas liée au contexte épidémique mais à l’accessibilité. En effet, proposer un webinaire, c’est permettre à un plus grand nombre de personnes d’accéder à une formation, du moins une sensibilisation, en présence d’un professionnel des secours. Même en période « normale », on le voit bien, il est très difficile de toucher beaucoup de monde pour les former au secourisme. Avec les webinaires, nous ajoutons un moyen de former et sensibiliser un grand nombre de personnes, où qu’ils soient et facilement. Par rapport à une formation en ligne, le formateur professionnel peut répondre aux questions que se posent les spectateurs ce qui est un grand atout si l’on souhaite qu’ensuite le public se sente prêt à agir pour sauver une vie.

Quels sont les thèmes que vous avez développés lors des webinaires ?

Le premier thème a été « les gestes qui sauvent » dans lequel on aborde les gestes essentiels, ceux à pratiquer lors d’une détresse vitale : PLS, massage cardiaque, usage d’un défibrillateur, compression manuel pour l’hémorragie et le garrot. On commence bien sûr tous nos webinaires par un rappel sur la protection et l’alerte et on s’aperçoit que 50% du public ne connaît pas les numéros de secours. 

Nous avons ensuite choisi des thèmes sur lesquels le public se pose beaucoup de questions : la route, les nourrissons et les situations aquatiques.

Quels sont les points forts de Salvum dans le déploiement de ces webinaires ?

Le principal point fort des webinaires Salvum sont ses intervenants. Les personnes qui interviennent sont des professionnels des secours ayant beaucoup d’expérience terrain mais également dans la formation. Certains participent à des comités pédagogiques nationaux d’organismes de formations agréés et ont l’habitude de rédiger des référentiels. On voit à l’écran leur passion autant que leur maîtrise des sujets. Nous faisons en sorte autant que possible de proposer pour chaque thème un expert, ce qui est rare surtout pour des sujets rarement abordés dans ce format comme les nourrissons ou le secourisme routier.

Ensuite, nous proposons des supports de qualité comme nos vidéos indispensables pour montrer comment pratiquer les gestes qui sauvent et privilégions l’échange aux longs monologues assommants.

Nous voulons des webinaires simples, dynamiques, pro et accessibles pour que l’essentiel soit retenu. On veut du concret et que le public retienne un maximum d’informations. C’est pour cela que nous allons à l’essentiel et cela fonctionne.

Enfin, le plus Salvum est certainement la possibilité offerte au public de poursuivre après le webinaire, de chez soi, en famille et à son rythme par nos modules en ligne disponibles dans notre application.

Je ne peux pas non plus oublier de saluer tout le travail en amont et pendant les webinaires des équipes formidables tant par leur bonne humeur, enthousiasme, professionnalisme et engagement de nos partenaires mutualistes. Nous partageons les mêmes valeurs, cela fait plaisir de travailler ensemble et je pense que cela se voit à l’écran.

L’ensemble donne lieu à de nombreux messages de remerciement dont certains nous touchent vraiment et c’est là qu’on voit que l’on a réussi.

Après la crise sanitaire, les webinaires seront-ils toujours aussi pertinents ?

Tout à fait, je le pense. D’abord, comme je le disais au début, c’est un moyen permettant de toucher une population qui ne se déplacerait pas pour se former ou s’initier aux gestes qui sauvent et qui pourtant est demandeuse. Il faut donc répondre à ce besoin en s’adaptant aux contraintes des Français.

Ensuite, le webinaire est devenu un nouveau média, un moyen d’informer, d’enseigner, de sensibiliser le public qui s’est approprié ce nouvel outil. Comme on a un programme TV ou une liste de films, séries ou documentaires en streaming, maintenant on a aussi les webinaires qui, à mon avis, pourraient remplacer les MOOC trop linéaires et monologues.

Chez Salvum, les webinaires sont une offre à part entière et que nous entendons pérenniser.

Rappelons-le, tous nos webinaires sont gratuits car pris en charge par nos partenaires que nous tenons à remercier et qui permettent de diffuser les gestes qui sauvent des vies.