Actualités

Le 112, un numéro d'urgence qui a 30 ans

Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire s’est intéressée au 112, à l’occasion de la journée européenne de ce numéro d’urgence, qui se tient chaque année le 11 février.

A quoi sert le 112 ?

Ce numéro unique européen permet de contacter tout type de services d’urgence comme le SAMU, les pompiers ou la police du pays où vous passez l’appel. Il peut être composé sur un fixe comme sur un téléphone portable, vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept.

Qui a créé le 112 ?

C’est le Conseil des Communautés Européennes qui a créé en 1991 le 112 dans un contexte où les déplacements et autres voyages de citoyens étaient en train de s’accroître. L’objectif était justement de permettre à tous les citoyens de retenir un seul et unique numéro en cas de besoin. Lorsque vous composez le 112, un interlocuteur parlant la langue du pays où vous passez l’appel répond et transfère votre requête au service adéquat. Il peut très bien vous orienter vers un opérateur parlant votre langue.

L’EENA (Européen Emergency Number Association) est une organisation non gouvernementale qui contribue à l’amélioration de la sécurité et de la sûreté des personnes. Fondée par Olivier Paul-Morandini, cette association a largement contribué au développement du 112 en Europe.

Où fonctionne-t-il ?

Le 112 fonctionne dans les 27 États membres mais aussi en Suisse, au Liechtenstein, en Islande, en Norvège, au Royaume-Uni, en Albanie, en Géorgie, en Moldavie, au Monténégro, en Serbie, en Israël, en Afrique du Sud et en Turquie. Depuis le 1er janvier 2017, le 112 est même accessible en Inde.

Certains pays tels que l’Espagne, le Portugal, l’Estonie, le Luxembourg, les pays baltes, la Finlande et la Suède ont préféré abandonner leurs propres numéros d’appels d’urgence au profit du 112.

Pourquoi l’utiliser en France ?

Le 112 ne fonctionne en France véritablement que depuis 2000. Ce retard s’explique par de purs freins techniques. À l’époque, il existait le 11 pour contacter l'annuaire électronique. Il était donc techniquement impossible de rajouter le "2" pour pouvoir mettre en place le 112. 

En France, le 112 ne se substitue ni au 15, ni au 17, ni au 18, mais comme tous les numéros sont interconnectés, autant n’en retenir qu’un seul. 

Au Royaume-Uni, ils ont aussi leurs numéros locaux : le 999 (police, pompiers et ambulance) et le 101 (police de "quartier" pour les situations “non-urgentes”).

Pourquoi a-t-on du mal à retenir le 112 en France ?

Dans l’hexagone, les numéros d’appels d’urgence ne manquent pas : 18, 15, 114, 17, 115, 196, 112. Dans la panique et le stress, un citoyen peut vite se retrouver dans la confusion lorsqu’il doit composer un numéro de secours en cas d’un accident. D’ailleurs, selon une étude EuroBaromètre de 2016, seulement 40% des Français l’identifient correctement et seulement 9% l’utilisent pour appeler les services de secours.

LES NUMEROS D'URGENCE EN FRANCE

15 (SAMU)

17 (police et gendarmerie)

18 (sapeurs-pompiers)

114 (Centre National Relais pour les personnes sourdes ou malentendantes)

115 (SAMU Social - SOS Sans Abri)

119 (enfance maltraitée)

196 CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage)

Suivez-nous sur les réseaux

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations premiers secours

Merci pour votre inscription !
Oups ! Une erreur est survenue...
Recevez les nouvelles formations en ligne et nos articles sur les bases des gestes de Premiers Secours.