Gestes qui sauvent

Que faire en cas de crise cardiaque ?

Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire, vous propose d’apprendre les gestes de secours lorsqu’une personne est victime d’une crise cardiaque.


A 55 ans, Paul est un employé du secteur bancaire. Il mène une vie paisible dans la région de Tours avec sa femme, Catherine et ses deux enfants. Paul est un épicurien, il aime les bonnes choses de la vie et voue une vraie passion pour les tables gastronomiques. Pour combler ces excès, ce fumeur régulier pratique le vélo deux fois par semaine avec des collègues. Tous les matins, il descend le perron de sa vieille maison de pierre pour aller chercher son journal. Un rituel dont il ne pourrait se passer. Oui mais voilà, ce mardi du mois d’octobre, une douleur poignante lui envahit l’épaule alors qu’il s’apprête à ouvrir sa boîte aux lettres. Paul, interloqué, ne prête pas vraiment attention à ce signe. Ce n’est probablement pas grand-chose, sans doute une crampe. Le journal en main, il remonte les quatre marches du perron et là, subitement, des gouttes de sueur perlent sur son front. Jamais cet effort ne l’avait mis dans cet état.  Il réveille sa femme qui reconnaît immédiatement les symptômes de la crise cardiaque et décide de contacter le 112.

Infarctus, crise cardiaque, malaise cardiaque, crise d’angine de poitrine, crise d’angor, de quoi parle-t-on ?

En effet, il y a de quoi se perdre dans l’imbroglio des termes. Même si le plus important est d’identifier au plus vite les différents signes pour alerter, on fait le point sur tout ce champ lexical.

L’infarctus du myocarde ou la fameuse « crise cardiaque » relèvent de la même affection, c’est-à-dire la destruction totale ou partielle d’une partie du muscle cardiaque. L'infarctus a lieu lorsque une partie du cœur n'est plus irriguée par le sang du fait de l’obstruction complète d’une ou plusieurs artères coronaires. On parle de malaise cardiaque lorsqu'une personne se plaint de symptômes caractéristiques d'une crise cardiaque. C’est donc là que la nuance se trouve.

Attention à ne pas confondre avec l’arrêt cardiaque qui lui se caractérise par une victime inconsciente qui ne respire plus et dont la prise en charge va nécessiter la réalisation d’un massage cardiaque. En l'absence de traitement rapide, tout infarctus mène à un arrêt cardiaque.

Reconnaître les symptômes de l’infarctus

Les premiers moments qui succèdent l'apparition des symptômes sont déterminants. Les connaître permet d'agir rapidement pour limiter l'aggravation, les séquelles et parfois même sauver des vies. 

Le principal symptôme de l'infarctus du myocarde chez les hommes est une douleur dans la poitrine. Elle survient au repos ou à l'effort et peut être : intense et serrer la poitrine comme un étau, s'étendre dans la mâchoire, dans le bras gauche ou même les deux bras, s'accompagner de pâleur, de sueurs, d'essoufflement, d'éructations (rots), de nausées, d'angoisse...

Chez la femme, les symptômes peuvent être différents. On observe chez elle une grande fatigabilité, des douleurs entre les omoplates.

Le plus important est de négliger aucun de ces signes et d’être attentif(ve) à ce que la victime vous exprime et ce que vous pouvez observer.

Mettez la victime au repos

Dès que vous avez identifié les symptômes d’une crise cardiaque, mettez la victime au repos, à l’endroit où elle se trouve. Elle ne doit faire aucun effort. Allongez-là ou asseyez-là selon sa convenance.

Posez des questions 

Gardez votre calme autant que vous le pouvez. Vous êtes un précieux témoin et votre rôle est primordial (ok, on vous met un peu la pression, mais c’est pour la bonne cause). C’est vous qui allez transmettre toutes les informations au médecin. Mais avant de le contacter, il vous faut recueillir quelques éléments pour que la prise en charge soit optimale et adaptée.

À la manière d’un enquêteur, voici les questions à poser : 

  • Âge de la victime 
  • Qu’est ce qu’elle ressent ?
  • Depuis combien de temps elle ressent ces douleurs ?
  • Est-ce que cela lui est déjà arrivé ?
  • A-t-elle été hospitalisée récemment ?
  • A-t-elle un traitement médical ?

Une fois que vous avez toutes ces informations, contactez le 112.

Restez auprès de la victime, rassurez-là, parlez-lui en attendant l’arrivée des secours.


Suivez-nous sur les réseaux

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations premiers secours

Merci pour votre inscription !
Oups ! Une erreur est survenue...
Recevez les nouvelles formations en ligne et nos articles sur les bases des gestes de Premiers Secours.