Gestes qui sauvent

Que faire en cas de brûlure ?

Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire, propose de faire le point sur la conduite à tenir en cas de brûlure.


Un plat sorti du four sans protection, un fer à repasser qui effleure la peau, une eau de bain qui ébouillante, les risques de brûlures sont omniprésents dans notre vie quotidienne. En France, selon Santé publique France, 8 000 personnes sont hospitalisées chaque année à cause d’une brûlure. On observe aussi que ce sont généralement des hommes ou des enfants. On vous dit tout sur les brûlures pour agir rapidement et on vous livre aussi un tas d’astuces pour éviter le pire.

Brûlure simple et brûlure grave

En effet, pour être très précis on parle de deux types de brûlures : les simples et les graves. Cette classification ne se base pas sur la douleur ressentie, mais sur l’étendue de la brûlure, son aspect et sa localisation.

Une brûlure dite simple est une lésion de la peau qui présente des rougeurs dont l’étendue est inférieure à la moitié de la paume de la main de la victime. Généralement en un simple coup d’œil on peut dire s’il s’agit ou non d’une brûlure simple.

La brûlure est quant à elle caractérisée de grave lorsqu’elle présente un aspect blanchâtre ou noirâtre, signe que la destruction de la peau est profonde. Une rougeur très étendue associée à des cloques est là aussi considérée comme une brûlure grave. Enfin, lorsque vous vous brûlez sur le visage, le cou, les mains ou près des orifices naturels, cela peut entraîner de graves séquelles car ces zones sont très sensibles et très fines.

Quelles qu’elles soient, les brûlures entraînent des douleurs plus ou moins sévères et peuvent engendrer des défaillances respiratoires ou circulatoires. Enfin, à moyen terme, les brûlures peuvent être sujettes à des infections.

Refroidir le plus tôt possible


Si vous avez déjà été confronté à une brûlure, le premier réflexe est souvent le bon : refroidir ! Placer la zone atteinte sous l’eau permet de soulager immédiatement la douleur et d’en limiter son extension. Rentrons dans le détail sur la manière de refroidir.

Pour refroidir une brûlure, il y a une méthode à respecter. Tout d’abord, testez la température de l’eau avant de passer la zone atteinte dessous. L’idéal étant une eau à température tempérée, c’est-à-dire entre 15 à 25°C (le mieux étant de placer le mitigeur au milieu). Retenez : pas trop froide, ni trop chaude !

Ensuite, au-dessus du robinet ou dans la douche, faites ruisseler l’eau en amont de la brûlure pour éviter « d’agresser » la zone touchée directement.

En cas de brûlure grave, contactez le 112 pour avoir un avis médical. En cas de brûlure simple, continuez le refroidissement jusqu’à disparition de la douleur.

A noter que refroidir une brûlure doit être fait dans les 30 min qui suivent l’incident au risque de perdre le bénéfice du refroidissement : limiter l’extension et la douleur.

Et si on évitait l’accident de brûlure ?

Avec les enfants, on fait bien attention aux plats qui mijotent, au fer à repasser sur la table, aux chauffages. On veille à ce qu’ils ne s’approchent pas de tous ces appareils électro-ménagers, tout comme des produits ménagers nocifs (eau de javel par exemple). Ensuite, au moment du bain, vérifiez bien la température de l’eau avant d’immerger vos enfants dedans.

Pour les adultes, on fait attention de ne jamais allumer une cheminée ou un barbecue avec de l’alcool. On reste vigilants avec les pots d’échappement des deux roues.


Suivez-nous sur les réseaux

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations premiers secours

Merci pour votre inscription !
Oups ! Une erreur est survenue...
Recevez les nouvelles formations en ligne et nos articles sur les bases des gestes de Premiers Secours.