Prévention santé sécurité au travail

Le secourisme en entreprise : quelles-sont les obligations de l'employeur ?

Sommaire

Au sein de l’entreprise, la santé et la sécurité des salariés font partie des prérogatives de l’employeur. C’est à lui de veiller sur ses salariés et le secourisme est un précieux outil sur lequel il peut s’appuyer.

Du côté du code du Travail, il est stipulé que l’employeur doit disposer d’un membre du personnel qui a reçu une formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d'urgence dans :

- Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux
- Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux.

Parmi les différentes formations existantes, c’est à l’employeur de choisir laquelle est la mieux adaptée à son secteur d’activité. Il convient tout de même pour lui de suivre les recommandations de la Branche Assurance Maladie/ Risques professionnels qui préconise la formation Sauveteur Secouriste du Travail (SST) dont le référentiel est édité par l’INRS.

D’un point de vue pratique, plus il y aura de salariés formés aux gestes de premiers secours, plus la capacité d’intervenir en cas de problème sera grande. 

Et lorsqu’il n’y a pas de travaux dangereux ?

Le code du travail (article L4121-1) est clair :

L'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.

Ces mesures comprennent :

  1. Des actions de prévention des risques professionnels, y compris ceux mentionnés à l'article L. 4161-1
  2. Des actions d'information et de formation
  3. La mise en place d'une organisation et de moyens adaptés
  4. Des formations au secourisme
Il est donc judicieux de former un maximum de salariés aux gestes de premiers secours

Est-ce judicieux de former tous les salariés ?

Le code du Travail n’impose pas un nombre minimum de salariés formés au secourisme sauf dans le cas des ateliers où des travaux dangereux sont effectués.

Maintenant, compte tenu de l’organisation du travail avec le développement du flex office (les salariés n’ont plus un bureau attitré) ou le télétravail, l’employeur ne peut plus vraiment anticiper quel salarié sera présent le jour où un accident se produit.

Il est donc judicieux de former un maximum de salariés aux gestes de premiers secours. Pour cela, tous les outils sont pertinents pour assurer le maintien des compétences, telles que les formations en ligne ou l’organisation de journées de sensibilisation durant par exemple les journées de la sécurité routière au travail.

Ces formations sont prises en charge par les OPCO (Opérateurs de compétences) et sont un avantage pour l’employeur qui réduit le risque d’accident.

Quelle formation au secourisme choisir ?

  • Le SST (Sauveteur Secouriste du Travail) : la formation SST qui dure 14h (avec un recyclage de 7h tous les deux ans pour maintenir les compétences).
  • Le PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) qui dure 7h et peut être réduit à une demi-journée avec une formation en ligne préalable.
  • Une session Gestes qui sauvent : cette action de sensibilisation aux gestes qui sauvent se déroule sur 2h avec un programme très réduit mais qui se consacre aux principaux gestes sur l’arrêt cardiaque, le défibrillateur, l’hémorragie et la perte de connaissance.

Salvum vous accompagne dans la mise en place de formations au secourisme et leur prise en charge.

Suivez-nous sur les réseaux

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations premiers secours

Merci pour votre inscription !
Oups ! Une erreur est survenue...
Recevez les nouvelles formations en ligne et nos articles sur les bases des gestes de Premiers Secours.