Gestes qui sauvent

Apprenez en vidéo le Top 4 des gestes qui sauvent

Parce qu’il suffit de peu pour sauver une vie, Salvum vous explique et vous apprend en vidéo quatre gestes essentiels pour pouvoir agir face à quatre situations d'urgence.

Que faire quand une personne est inconsciente ?

Vous rentrez chez vous et vous retrouvez votre ami allongé sur le sol. La situation est anormale. Mettez-vous près d’elle et posez-lui des questions simples : « Est-ce que tu m’entends ? Si tu m’entends serre-moi la main, cligne des yeux ». Si elle ne parle plus et ne vous répond pas lorsque vous la questionner, cela ne fait aucun doute, elle est inconsciente.

On va ensuite venir s’assurer qu’elle respire. Pour cela, on bascule prudemment sa tête en arrière et on écoute son souffle, tout en regardant son abdomen se soulever.

On ne doit pas laisser la personne allongée sur le dos car elle risque de s’étouffer. En effet, lorsque l’on est inconscient, tous nos muscles se relâchent. Les risques majeurs sont la chute de la langue au fond de la gorge et l’inhalation des liquides (vomi,  sang,  etc.). Lorsqu’une personne est inconsciente et qu’elle respire, on doit la mettre sur le côté, c’est la fameuse PLS (Position Latérale de Sécurité).

Il faut ensuite appeler le 15 (SAMU) de toute urgence.

Que faire quand une personne s’étouffe ?

Vous êtes au restaurant quand tout à coup, votre voisin de table s’agite. Il a la bouche grande ouverte mais aucun son ne sort de sa bouche. Il ne peut ni crier, ni tousser, ni parler : il est en train de s’étouffer. Si vous n’agissez pas immédiatement, il va finir par manquer d’air et donc de tomber en arrêt cardiaque. Il va falloir enchaîner deux techniques que sont les 5 claques dans le dos et les 5 compressions abdominales. La première permet de recréer le phénomène de toux, quand la seconde crée un effet piston pour tenter d’expulser le corps étranger.

Il faut ensuite appeler le 15 (SAMU) de toute urgence.

Que faire quand une personne saigne abondamment ?

Contrairement à une petite égratignure ou une simple écorchure, le saignement abondant ne s’arrête pas spontanément. Imaginez que vous posiez un mouchoir sur la plaie et celui-ci s’imbiberait en quelques secondes à peine. Face à une personne qui saigne abondamment, il faut à tout prix stopper l’hémorragie. Si la victime se vide de son sang, des défaillances circulatoires et ventilatoires vont forcément s’installer. Pour lui sauver la vie, il faut comprimer la plaie.

Dans un premier temps on demande à la victime si elle peut appuyer elle-même. Si elle ne s’en sent pas capable, on prend nous- même le relais.

ATTENTION : Le sang peut être un vecteur de contamination. On pense toujours à bien se protéger avant de comprimer la plaie (T-shirt, pull, foulard, etc.)

On comprime, on allonge la victime et on la couvre car elle perd beaucoup d'énergie, et donc de chaleur.

Il faut ensuite appeler le 15 (SAMU) de toute urgence.

Quand est-ce que je fais un garrot ?

Le garrot se pose lorsque la plaie hémorragique présente un corps étranger (morceau de verre par exemple), lorsque votre compression manuelle ne fonctionne pas (le saignement continue) ou enfin, lorsqu’il y a de multiples victimes. Munissez-vous d’un lien large tels qu’une ceinture, des lacets, un long foulard et un petit bout de bois ou d’un stylo.

Il faut ensuite appeler le 15 (SAMU) de toute urgence.

Que faire quand une personne est en arrêt cardiaque ?

Vous êtes dans la rue et devant vous, une fille tombe à terre. Vite, il faut agir. Commencez par vérifier si elle est consciente ou non en lui posant des questions simples : « Est-ce que vous m’entendez ? Si vous m’entendez, serrez- moi la main, clignez des yeux ! ». Elle ne vous répond pas, elle est bien inconsciente. On va ensuite venir s’assurer qu’elle respire. Pour cela, on bascule prudemment sa tête en arrière et on écoute son souffle, tout en regardant son abdomen se soulever.

Si vous n’observez aucun mouvement, cela signifie que la personne est en arrêt cardiaque. Appelez immédiatement le 15 puis réalisez un massage cardiaque pour remplacer ce cœur défaillant.

Quand utiliser un défibrillateur ?

Le défibrillateur s’utilise lorsque la personne est en arrêt cardiaque, c’est-à-dire qu’elle est inconsciente et qu’elle ne respire plus. En plus du massage cardiaque, la mise en œuvre rapide d’un défibrillateur augmente considérablement les chances de survie d’une personne en arrêt. D’après la Fédération française de cardiologie, l’intervention d’une personne pratiquant la Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) et la défibrillation peuvent augmenter les chances de survie de 5% à plus de 50%.

Suivez-nous sur les réseaux

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations premiers secours

Merci pour votre inscription !
Oups ! Une erreur est survenue...
Recevez les nouvelles formations en ligne et nos articles sur les bases des gestes de Premiers Secours.