account_circle Espace apprenant

Rencontre

« Favoriser l’innovation dans les services de secours »

Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire est un partenaire privilégié de tous les acteurs du monde des secours. Chaque mois, on vous présente une personnalité qui évolue, de près ou de loin, dans le secourisme.

A 30 ans, Thibaut Refay est sapeur-pompier professionnel. Il est même chef du centre d’incendie et de secours de Coulommiers, en Seine-et-Marne.

Sa rencontre avec le secourisme

Le jeune homme pratique la natation et assiste à un événement tragique. C’est cela qui le pousse à passer son BNSSA (Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique). Avec ce diplôme en poche, il surveille les plages de Lacanau dans le Sud-Ouest de la France. Il devient ensuite sapeur-pompier volontaire, mais arrête cette activité pour se consacrer pleinement à ses études d’ingénieur.

« A la fin de mes études, j’hésitais entre l’armée, les sapeurs-pompiers ou rester dans le privé. Je souhaitais un métier d’action alternant terrain et fonctions administratives. J’ai passé le concours de capitaine externe en 2014. En 2015, à la fin du mon stage de fin d’études et grâce aux précieux conseils de mon maître de stage et de la DRH du groupe dans lequel j’étais, j’ai choisi les sapeurs-pompiers et le SDIS 77 », indique-t-il.

Son métier de chef de centre chez les pompiers

Le rôle principal du chef de centre est la gestion d’un collectif au service de la mission : s’assurer du maintien du potentiel opérationnel des équipes et des engins ; coordonner les relations avec les partenaires publics et privés de l’agglomération et assurer la fonction opérationnelle chef de groupe.

Son association Atraksis

En parallèle de son métier, le jeune homme a fondé en 2017 l’association Atraksis. Il entend ainsi faire bouger les lignes du monde des secours et accélérer l’innovation en réunissant toutes les bonnes idées. Atraksis a pour objectifs de favoriser la diversité des profils, la transformation numérique et l’innovation dans les services de secours.

L’association entend construire un réseau d’acteurs en créant des ponts entre différents écosystèmes (services de l’état, collectivités territoriales, universités, startup, entreprises, associations…). « Cette dynamique, pour être efficace, est pilotée par un acteur unique, avec des relais locaux. Ensuite, il convient de permettre à des agents de l’organisation concernée de faire remonter leurs idées, leurs innovations et leurs projets aux directions des services de secours. Cette démarche permet notamment de trouver des solutions pertinentes et concrètes grâce à des gens du terrain », assure le fondateur.

Un Lab Secours pour plus d’efficience

Dans un monde en pleine mutation et qui doit toujours affronter de nouveaux défis, Atraksis a décidé de développer un Lab Secours. Cette entité ambitionne de stimuler une certaine culture de l’innovation et de l’expérimentation. Demain, la réalité virtuelle, la prédictivité, l’hyper vision et les objets connectés ont leur carte à jouer dans le domaine des secours. « Nous avons besoin de tous les talents et de toutes les idées pour co-construire les services de secours de demain », indique Thibaut Reffay.