account_circle Espace apprenant

Rencontre

« Pouvoir aider son prochain m’anime »

Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire est un partenaire privilégié de tous les acteurs du monde des secours. Chaque mois, on vous présente une personnalité qui évolue, de près ou de loin, dans le secourisme.

Etienne Arki a 48 ans. Il est le président et le fondateur de l’Unité de Développement des Premiers Secours de Seine et Marne (UDPS 77) et il coordonne la zone de la Défense de Paris pour l’ANPS

Comment est née cette vocation pour le secourisme ?

Dès l’âge de 16 ans, à la suite d’une émission télé « La Nuit des héros ». J’ai vu une personne qui sauvait une victime d’un arrêt cardiaque. Quelques mois plus tard, un soir d’hiver, ma mère a présenté les mêmes symptômes et grâce à ce reportage je me suis souvenu des gestes à réaliser jusqu’à la prise en charge des secours… J’ai alerté les secours et nous avons sauvé ma mère qui va fêter ses 80 ans fin mars. 

Après j’ai passé mon AFPS (Attestation de formation des premiers secours) –l’ancien PSC1- chez les pompiers et je suis rentré dans une association de secours. J’ai été dans plusieurs associations, puis j’ai monté l’UDPS qui a dix-huit ans d’existence.

Quelle est la nature de votre engagement durant la crise sanitaire ?

Nous sommes là pour faire du secours aux victimes dans les départements du 77, du 93 et du 94. Nous aidons également les EPHAD dans le 77.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous devez faire face ?

Il y a déjà l’aspect financier. Selon les départements, le SAMU n’est pas très pressé de verser les subventions qui nous sont dues pour notre participation. On se retrouve sans ressources. Il y a ensuite la peur de certains secouristes face au virus, et enfin, le manque de reconnaissance.

Qu’est-ce qui vous fait tenir aujourd’hui malgré tous ces obstacles ? 

L’amour de la vie, l’esprit d’équipe et l’idée de pouvoir aider son prochain. 

Selon vous quel est le rôle majeur que doit tenir les AASC (Associations agrées par la Sécurité Civile) ?

Les AASC doivent tenir le rôle des prompts secours qui n’est pas celui des pompiers (hommes du feu). Ainsi les personnels des AASC vont devenir des paramédicaux.