account_circle Espace apprenant

Pratique

Comment bien utiliser son masque en tissu ?

Salvum, start-up de l’économie sociale et solidaire vous accompagne durant la crise sanitaire

Le port du masque est désormais légion dans la plupart des lieux publics. Quitte à en porter tous les jours, autant qu’il soit personnalisé sans pour autant déroger à sa fonction première : vous protéger. On vous dit tout sur les bons usages des masques en tissu

  • Le choix du tissu

Une protection contre le virus passe par le bon choix du tissu pour fabriquer son masque maison.

D’après une étude menée par les chercheurs du Laboratoire national d’Argonne et de l’Université de Chicago, la filtration des gouttelettes de salive ne peut être assurée par un seul tissu, mais par l’assemblage de plusieurs matières. La combinaison de base comprend une couche de tissu à tissage serré comme le coton et deux couches de mousseline polyester-spandex, mais il est aussi possible d’utiliser de la flanelle ou de la soie.

  • Bien le mettre et l’enlever

Avoir un masque en tissu c’est bien, mais savoir le manipuler correctement c’est mieux. Aussi, il convient dans la mesure du possible de se laver les mains (savon ou gel hydroalcoolique) avant et après de l’avoir porté. Pour le mettre sur votre nez et votre bouche, ainsi que pour l’ôter, manipulez uniquement les élastiques latéraux et ne touchez pas le devant du masque même si cela est très tentant.

Si vous constatez que le masque est endommagé (déformation, usure) jetez-le. Autrement, il faut systématiquement passer par la case machine.

  • Temps d’utilisation

Les bactéries qui stationnent dans le masque sont celles que l’on va éliminer avec nos postillons et nos expirations. Plus on garde le masque longtemps, plus elles prolifèrent, surtout que les bactéries raffolent de l’humidité. Aussi, selon l’Association française de normalisation (AFNOR), la durée maximale d’utilisation d’un masque de protection en tissu est de quatre heures. Une fois retiré, prenez bien soin de mettre votre masque dans une boîte hermétique ou bien dans un sac refermable afin de l’isoler du reste de votre linge sale en attendant la mise en machine.

  • Bien le laver

Le seul lavage qui nettoie efficacement – c’est-à-dire en neutralisant tous les microbes – est un lavage en machine à 60°C (cycle coton). Ce sont les scientifiques qui le préconisent.

Au préalable, il est recommandé de laver votre machine à laver avec un rinçage à froid avec de la Javel ou la faire tourner à vide à 60 °C ou 95 °C sans essorage. Placez ensuite le ou les masque(s) dans le tambour, idéalement sans vêtements. Une fois le programme terminé, pensez à nettoyer les filtres de la machine et à vous laver les mains, de nouveau.

Il est possible de laver son/ses masques utilisés avec des draps ou serviettes, qui acceptent souvent un lavage à 60 °C.

Enfin, l’AFNOR préconise d’utiliser un sèche-linge si vous en possédez un. Le séchage à l’aide d’un sèche-cheveux est prohibé car cela endommage tout simplement le masque en tissu.

Qu’est-ce que l’AFNOR ?

L’AFNOR (pour Association française de normalisation) est, depuis sa création en 1926, au cœur du processus d’élaboration des normes françaises. C’est elle qui délivre les célèbres normes NF et AFAQ pour des biens matériels et immatériels.